Venir en aide aux populations déplacées de la région des Savanes: la Croix-Rouge togolaise lance un appel d’urgence

Venir en aide aux populations déplacées de la région des Savanes: la Croix-Rouge togolaise lance un appel d’urgence

À l’occasion de la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la Croix-Rouge togolaise lance un appel d’urgence pour venir en aide aux populations déplacées de la région des Savanes. Une journée d’information et de sensibilisation des acteurs humanitaires a été organisée ce 14 mai 2024 à l’Agora Senghor de Lomé, sous la présidence de Dr TAGBA PELEI Tchilelon, représentant le Professeur Moustafa MIJIYAWA, Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique.

L’objectif de cette initiative est de fournir un soutien financier et humanitaire aux 65 000 personnes déplacées de la région des Savanes, notamment dans les zones d’intervention telles que Kpendjal, Cinkassé, Kpendjal-ouest et Tône.

À travers cette cérémonie humanitaire, la Croix-Rouge togolaise souhaite manifester son engagement envers l’humanité en apportant générosité et compassion aux populations déplacées du nord du pays, fortement éprouvées par le durcissement de la crise sahélienne qui dépasse les frontières nationales.

Malgré les contraintes budgétaires, la Croix-Rouge togolaise, avec le soutien constant de ses partenaires du mouvement, a réalisé des progrès significatifs dans l’accès à l’eau potable, la fourniture de biens essentiels aux ménages, le soutien aux services de santé, ainsi que dans le renforcement de la résilience au changement climatique.

Cependant, ces actions louables, menées dans des conditions parfois difficiles, ne suffisent pas à répondre aux besoins des populations vulnérables. C’est pourquoi la Croix-Rouge togolaise lance un appel aux donateurs pour venir en aide aux femmes, jeunes filles, familles et personnes touchées par la crise sahélienne, dans le but de soulager leur souffrance et de leur redonner espoir.

M. Kossi Edjam, président national de la Croix-Rouge togolaise, a déclaré : “Que dire face à ces personnes qui ne demandent que notre soutien ? Vous conviendrez donc avec moi qu’il est capital que chacun de nous fasse parler son humanité avec détermination et compassion afin de redonner espoir à nos frères et sœurs en souffrance. Cette situation doit réveiller notre conscience d’hommes et de femmes.”

La représentante du ministre, Dr TAGBA PELEI Tchilelon, a invité chacun à contribuer individuellement ou collectivement à la mise en œuvre des stratégies et politiques de résilience communautaire.

Elle a souligné : “Le concept de solidarité, cher au mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, constitue un levier important dans nos politiques publiques, en particulier celles orientées vers les familles les plus démunies. Cette solidarité que nous appelons de tous nos vœux en faveur des dizaines de milliers de personnes en quête de sécurité, en termes de vivres, de non-vivres et de moyens de subsistance dans la région des Savanes, a une dimension très concrète : récolter et mettre à disposition de la Croix-Rouge togolaise des fonds pour lui permettre de mettre en œuvre son plan d’urgence visant à soulager les souffrances des populations affectées et à les aider à renforcer leur résilience à travers des actions de relèvement, dans les domaines prioritaires de la protection et de la prévention, de la santé, de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, ainsi que des moyens de subsistance et des besoins de base, entre autres.”

Elle a également souligné que les nombreuses familles, en particulier les femmes, les jeunes filles et les personnes vulnérables, constituent une cible fragile qui nécessite notre attention et notre soutien.

Face à cette situation préoccupante, marquée par une augmentation constante du nombre de déplacés, le gouvernement togolais, par le biais de l’Agence Nationale de la Protection Civile (ANPC), a sollicité l’assistance humanitaire de la Croix-Rouge Togolaise (CRT) en faveur des populations vulnérables. En collaboration avec la Fédération des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), la CRT a fourni une aide d’urgence, comprenant des vivres et des articles essentiels, à plus de 10 000 personnes sur les 22 715 recensées.

Cependant, cette intervention est loin de combler les besoins humanitaires actuels des 47 000 déplacés, dont 56 % sont des femmes et 61 % des enfants de moins de 18 ans, en situation de refuge migratoire au Nord du Togo.

Dans ce contexte difficile, la CRT, en collaboration avec la FICR, a lancé un appel d’urgence de plus de 2 milliards de francs CFA pour soutenir environ 58 000 personnes déplacées et familles d’accueil dans le besoin. À ce jour, le taux de mobilisation des ressources est estimé à 8 %.

Il est à noter que la priorité de la Croix-Rouge togolaise concerne notamment la protection, la prévention, la santé, l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH), les moyens de subsistance et les besoins de base, ainsi que le renforcement de la société nationale.

Depuis le déclenchement de la crise, la Croix-Rouge togolaise, avec le soutien de ses partenaires, notamment la Croix-Rouge française et suisse, a assisté 10 000 personnes à travers la distribution de vivres et de non-vivres, la sensibilisation de 330 ménages sur la santé communautaire, le WASH et les violences basées sur le genre, la formation de 200 femmes sur l’hygiène menstruelle et la confection de serviettes hygiéniques réutilisables, la distribution de 675 135 comprimés de chlore pour la potabilisation de l’eau, la contractualisation avec des radios communautaires, la mise en place d’un point de service humanitaire (PSH) et la distribution de 3 000 moustiquaires imprégnées.

Biscone ADZOYI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *