Utilisation excessive des écrans par les enfants et les adultes : l’ONG RAPAA se saisit du problème 

Utilisation excessive des écrans par les enfants et les adultes : l’ONG RAPAA se saisit du problème 

L’ONG Recherche Action Prévention Accompagnement des Addictions (RAPAA) a lancé ce mercredi 15 mai 2024 à Lomé, un dépliant intitulé « L’Addiction aux Ecrans. Que faut-il savoir ? ».

La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence des institutions étatiques, les partenaires financiers, les clubs services, les organisations de la société civile, parents, jeunes et enfants. 

C’est un instrument qui dévoile les dangers et les conséquences de l’utilisation excessive des écrans. « c’est vraiment très grave et c’est pourquoi nous voulons alerter sur ce phénomène nouveau de l’addiction des écrans chez les enfants mais aussi chez les adolescents qui sont pour la plupart sur les réseaux sociaux et qui sont aussi dans un monde virtuel, qui sont déconnectés de la réalité et souvent qui sont confrontés à d’autres phénomènes tels que l’addiction au jeu, l’addiction aux jeux d’argent, l’addiction à la pornographie et toutes sortes d’addiction même le harcèlement sur les écrans », a expliqué Mme TOURE Khadija Catherine, présidente de l’ONG RAPAA. 

Une série d’activités notamment la présentation sur la thématique de l’addiction aux écrans, des échanges et témoignages sur le phénomène, la présentation du dépliant et suivie de son lancement a marqué le déroulé des activités de ce lancement qui s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de la famille célébrée le 15 mai de chaque année. 

En effet, comme chaque année, RAPAA a saisi l’occasion pour rappeler le rôle essentiel que doit jouer la famille dans l’éducation, la socialisation, la protection des enfants et des adolescents. Par ailleurs, elle invite à prendre des mesures spécifiques pour les enfants et les jeunes.

Le choix de RAPAA

Cette année le choix de RAPAA, une organisation engagée dans la lutte contre les addictions, est porté sur « l’addiction aux écrans », un autre problème de société et de santé publique auquel enfants, adolescents, jeunes et personnes âgées sont confrontés.

On note que le phénomène consiste à une utilisation excessive des écrans. Ce qui entraîne de graves conséquences sur la santé de l’homme. « Aujourd’hui, les écrans donnent accès à une grande quantité d’informations, facilitent la communication et l’efficacité dans le travail. Cependant, l’utilisation excessive des écrans présente des risques pour la santé physique et mentale, pour la vie familiale et sociale », a précisé Mme TOURE Khadija Catherine. Face à la gravité du phénomène, RAPAA en appelle à une prise de conscience et à une éducation dans l’utilisation des téléphones portables, ordinateurs et d’autres appareils…

L’importance du dépliant pour la population

Pour ce faire, ce dépliant servira d’outil d’information et de formation aux jeunes et adultes en vue de renforcer leur résilience face à cette problématique sociale.

Dans ces mêmes perspectives, l’ONG a entamé des séances de sensibilisation au profit des élèves, des jeunes mais aussi des femmes et des familles. La démarche vise à leur expliquer les risques d’une utilisation excessive aux écrans.

Conçu par l’ONG RAPAA, ce dépliant « addiction aux écrans que faut-il savoir », est une réponse au déficit d’information et de connaissances pratiques.

Il s’agit d’un outil de qualité revu et validé par un comité d’experts et de spécialistes, au cours d’un atelier de validation tenu le 28 février 2024 à Lomé. Ce comité de personnes qualifiées a contribué à l’amélioration du dépliant tant dans la forme que dans le fond.

Dans les détails, le dépliant présente les conséquences de l’usage excessif des écrans tant sur la santé physique que mentale. On peut citer aussi les troubles du sommeil, troubles de la posture, troubles de la vision, troubles liés à la sédentarité, troubles de l’alimentation, troubles d’humeur, perte de motivation, manque d’estime et de confiance en soi, sur la vie familiale et sociale avec des risques accrus pour les enfants (troubles primaires du langage, par manque d’interactions sociales, difficultés à socialiser, sédentarité, retard de développement (impact sur le cerveau), déconnexion du monde réel, comportements anxieux et agressifs).

 Aussi, le dépliant donne des conseils pour limiter l’usage des écrans et sur ce qu’il convient de faire en cas d’addiction aux écrans.

L’ONG RAPAA invite à prendre conscience de l’impact des écrans sur les vies humaines et plus encore sur la vie des enfants, des adolescents et à agir pour les protéger et leur assurer un avenir. Elle recommande la limitation du temps devant les écrans, éviter les écrans au moment des repas , la pratique des activités sportives, disposer de temps de lecture, notamment.

Biscone ADZOYI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *