La Semaine de l’intelligence artificielle officiellement lancée: Lomé, carrefour de l’IA en Afrique

La Semaine de l’intelligence artificielle officiellement lancée: Lomé, carrefour de l’IA en Afrique

La première édition de la Semaine de l’Intelligence Artificielle (SIA) bat son plein dans la capitale togolaise, Lomé. L’événement a été officiellement lancé ce mardi 4 juin 2024 par Mme Yawa Kouigan, ministre de la Communication, représentant le chef de l’État, Faure Gnassingbé, en présence de plusieurs ministres et acteurs du monde de la technologie.

Placée sous le thème « L’IA au Togo et en Afrique : état des lieux, opportunités et enjeux sociétaux », cette première édition vise à sensibiliser le grand public, les étudiants, les décideurs et les institutions sur les avancées et les applications de l’intelligence artificielle (IA). Pendant cinq jours, les participants assisteront à des conférences animées par des experts, à des démonstrations pratiques et à des expositions tenues par des entreprises présentant des produits et solutions concrètes. L’événement, organisé sous l’égide de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale du Togo (CNSS), du Conseil International de l’Intelligence Artificielle (CONIIA) et de Human Al, entend faciliter la compréhension de l’IA à travers divers ateliers interactifs et conférences informatives.

Jérôme Ribeiro, président-fondateur de Human Al, a déclaré lors du lancement : « À travers cette rencontre de Lomé, nous allons cultiver l’intelligence artificielle. Nous allons démystifier l’IA, éliminer vos peurs et vous donner l’espoir d’un avenir où vous pourrez prendre en main votre destin. Nous vous donnerons les moyens de vous former sur les outils de l’IA et de participer à cette richesse, peut-être même de sauver le monde à travers l’IA. Ce qui a changé, c’est la puissance de certains ordinateurs et l’accessibilité à des données. Aujourd’hui, le berceau de l’humanité, c’est l’Afrique, et la jeunesse est un atout pour le continent. »

En lançant officiellement les travaux, Mme Yawa Kouigan a invité les participants à profiter pleinement des connaissances partagées au cours de cette semaine de l’IA. « Je vous invite à l’assiduité et à l’ouverture d’esprit, en particulier pour nos jeunes férus de technologie. Profitez au maximum de toutes les connaissances qui seront partagées au cours des conférences, expositions, démonstrations et ateliers pratiques pour établir des connexions et des collaborations durables pour le développement et l’utilisation responsable de l’IA au Togo et en Afrique, » a-t-elle déclaré.

Elle a également réaffirmé l’engagement du gouvernement togolais : « Je réitère la disponibilité du gouvernement togolais, sous la houlette du président de la République, Faure Gnassingbé, à travailler de concert avec vous pour le développement et la promotion d’une utilisation utile et responsable des nouvelles technologies de l’IA en Afrique et au Togo. La diversité des questions qui nous rassemblent ici à Lomé et leur transversalité montrent que l’IA touche tous les aspects de la vie humaine, de l’accès universel aux soins de santé à la fourniture de l’électricité. »

Cette rencontre vise à sensibiliser et éduquer le grand public sur l’importance et l’impact croissants de l’IA dans le monde contemporain, à faciliter la compréhension de cette technologie grâce à des approches pratiques, et à encourager les échanges entre professionnels, académiques et passionnés de technologie. Naturellement, cette rencontre est une opportunité importante de réseautage et d’échanges professionnels autour des questions technologiques. Au carrefour de la technologie et de l’humanité, la SIA 2024 célèbre les esprits créatifs qui redéfinissent les possibles. Elle vise à puiser dans notre héritage pour bâtir l’intelligence de demain. La SIA 2024, c’est la célébration de l’esprit innovateur africain au service des communautés.

En effet, au cours des travaux, les experts partageront des approches de régulation de l’IA. Ils expliqueront pourquoi la régulation est nécessaire pour une utilisation sûre et équitable de l’IA, avec des études de cas et des discussions sur les cadres législatifs. « L’Afrique est à l’aube du développement technologique, et le potentiel de l’IA pour transformer nos sociétés, nos économies et nos vies quotidiennes est immense. Nous avons l’opportunité unique d’utiliser ces technologies pour relever certains des défis les plus pressants auxquels nous sommes confrontés, tels que la santé, l’accès à l’éducation, l’agriculture durable et les emplois pour les jeunes. Je suis convaincu que cette semaine entièrement consacrée à l’intelligence artificielle sera une source d’inspiration et de motivation pour chacun de nous. Ensemble, nous pouvons façonner un avenir où l’IA est au service du bien commun, un avenir où chaque Africain peut prospérer dans un monde augmenté. Cependant, cet événement réunissant différents experts en IA sera une source d’inspiration et de motivation, où chacun de nous pourra ensemble façonner un avenir où l’intelligence artificielle est au service du bien commun, » a souligné Dr. Malik Mouzou, président du Conseil International de l’Intelligence Artificielle (CONIIA).

Il a également ajouté que « L’IA doit être guidée par des principes d’éthique solides pour veiller à ce que cette technologie soit utilisée de manière spéciale et inclusive. Nous devons nous assurer que l’intelligence artificielle respecte nos valeurs, notre diversité et nos aspirations collectives. La SIA 2024 marque une étape dans notre quête collective pour explorer, comprendre et exploiter le potentiel immense de l’intelligence artificielle sur notre continent. L’état des lieux de l’intelligence artificielle en Afrique et au Togo montre que l’intelligence artificielle est en train de transformer le monde, et l’Afrique n’est pas en reste. Des initiatives remarquables sont déjà en cours sur le continent, témoignant de notre capacité à innover et à nous adapter aux technologies de pointe. Le Togo a, à son tour, fait des progrès significatifs dans cette révolution numérique, et les objectifs de la SIA 2024 sont également conformes à ceux de la feuille de route gouvernementale 2020-2025, notamment l’axe 3 qui vise la digitalisation des principaux services publics. En outre, la participation effective des jeunes à cette première édition de la SIA vient appuyer la politique d’employabilité des jeunes portée par le chef de l’État Faure Gnassingbé. Les opportunités offertes par l’IA au Togo et en Afrique sont immenses et permettent de relever certains de nos défis les plus pressants, notamment dans le secteur de l’éducation. Aujourd’hui, l’IA peut rendre l’éducation beaucoup plus accessible et personnalisée, en répondant aux besoins individuels des étudiants et en permettant ainsi une meilleure acquisition des connaissances. »

Biscone ADZOYI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *