L’Assemblée nationale renouvelle les membres de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH)

L’Assemblée nationale renouvelle les membres de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH)

Les droits de l’homme, considérés comme inhérents et inaliénables à chaque individu, sont au cœur des préoccupations de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH).

Dans le cadre de ses missions, l’Assemblée nationale a récemment procédé au renouvellement des membres de cette institution lors d’une séance plénière tenue le vendredi 15 mars 2024, au siège de l’institution.

Sous la présidence de Madame Chantal Yawa Djigbodi Tsègan, Présidente de l’Assemblée nationale, cette séance a été marquée par la présence du ministre des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté et des relations avec les institutions de la République, Pacôme Adjourouvi.

Le processus de renouvellement des membres de la Commission a été guidé par le souci d’alternance et les principes démocratiques. Neuf nouveaux membres ont été élus suite à une étude minutieuse des dossiers et une enquête de moralité, conformément aux dispositions légales en vigueur.

Selon l’article 7 de la nouvelle loi organique régissant la composition, l’organisation et le fonctionnement de la CNDH, celle-ci est constituée de neuf membres, avec une représentation équilibrée des genres et des compétences variées, notamment dans les domaines du droit et de la justice, des sciences humaines, de la santé, de la défense des droits de l’homme, et de la protection de l’environnement.

Les membres élus sont les suivants :

Protection de l’environnement : Monsieur KOLANI Nakodjoua, Santé : Monsieur ADJODI Anabadédi, Droit et Justice : Madame ATTISO Afi, Monsieur KODJO Gnambi Garba, Sciences humaines : Madame AISSAH-ASSIH Tembe Ashira Irène, Défense des droits de l’homme : Mme AZAMBO Badabossia, Madame BOURAIMA Adjidjatou, Monsieur KADJA Abalodjam, et Monsieur SANVEE Ohini Kwao Didi.

L’Assemblée nationale a tenu à souligner l’importance de la représentation équilibrée des genres au sein de la Commission, avec l’élection de quatre femmes parmi les neuf membres.

Avant d’entrer en fonction, les membres élus seront nommés par décret du Président de la République, puis prêteront serment devant le bureau de l’Assemblée Nationale, sur convocation de sa Présidente.Instituée comme l’une des Institutions de la République par la Constitution de 1992, la CNDH a pour missions essentielles de promouvoir et protéger les droits de l’homme, ainsi que de prévenir la torture et autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants dans les lieux de privation de liberté ou autres endroits identifiés.

Le ministre des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté et des relations avec les institutions de la République, Pacôme Adjourouvi, a exprimé les remerciements du gouvernement pour le bon déroulement des élections, soulignant que cet événement contribue à renforcer la démocratie et l’état de droit. Il a également mentionné que cette élection préfigure une prise en compte effective du genre dans les prochaines élections régionales et législatives.

La présidente de l’Assemblée nationale s’est félicitée de l’atmosphère sereine ayant prévalu lors du processus électoral, ainsi que du strict respect des dispositions encadrant l’élection des membres.

Il est à noter que le mandat des membres de la CNDH est de trois ans, renouvelable une seule fois, et n’est pas révocable.

Biscone ADZOYI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *