Réforme constitutionnelle : à Kpélé, les chefs traditionnels et la population sensibilisés

Réforme constitutionnelle : à Kpélé, les chefs traditionnels et la population sensibilisés

Une délégation de députés de l’Assemblée nationale togolaise, conduite par l’honorable Koffi Sodokin, en tournée d’information et d’écoute des populations concernant la révision de la Constitution, a échangé avec les gardiens des us et coutumes ainsi qu’avec de différents groupes organisés à Adéta dans le cadre de l’étape de la région des plateaux Ouest.

La forte mobilisation des populations de Kpélé témoigne de l’intérêt porté à ces consultations. Les échanges, empreints de cordialité, ont permis de répondre aux diverses préoccupations exprimées par les groupes organisés et la chefferie traditionnelle.

Durant ces échanges, des précisions ont été apportées sur les bases juridiques d’un régime parlementaire et sur les différents régimes politiques existants. Un point a été fait sur le processus en cours de la révision constitutionnelle, illustré par des exemples de pays ayant expérimenté avec succès le régime parlementaire, tels que l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni, les Îles Maurice, l’Inde et la Suède.

« J’ai vraiment trouvé leurs explications convaincantes. D’après ce qui nous a été présenté aujourd’hui, ce processus a été amorcé depuis 2019. Ce système, qui s’apparente à un régime parlementaire, est déjà en expérimentation au niveau des communes ici au Togo. On y élisait les conseillers municipaux, qui à leur tour choisissaient librement parmi eux les maires, lesquels désignaient ensuite leurs collaborateurs. L’idée était de parachever ce processus et de l’étendre au niveau de l’exécutif », a partagé un enseignant de Kpélé.

« Tandis que l’annonce de la loi portant révision de la Constitution avait initialement semé un certain émoi, les explications fournies aujourd’hui par les députés m’ont convaincu qu’il s’agit d’un excellent régime, prometteur pour l’avenir du pays et les générations futures », a indiqué Togbui Nayo Tsela IV, président du conseil des chefs traditionnels de Kpélé.

Il est à relever que cette réforme a pour but d’établir une politique de stabilité, de transparence et une meilleure représentativité, plaçant le citoyen au cœur de la gouvernance et de l’action politique. La discussion a pris fin sur une note de satisfaction générale.

Biscone ADZOYI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *